SNUDI FORCE OUVRIÈRE. Section du Tarn-et-Garonne
UDFO82 - rue Michelet – BP 404 - 82004 Montauban |
06.31.54.17.64 | snudi.fo82@gmail.com


Réforme des collèges
Publié; le 5 octobre 2015 | Snudi FO 82

Grèves du 17 septembre et du 10 octobre

 

Depuis avril, unis avec tous leurs syndicats nationaux (à l’exception de l’UNSA et de la CFDT), les professeurs refusent la réforme des collèges.

Elle est aux collèges ce que la réforme des rythmes scolaires est à l’école !

 

La réforme du collège

Les enseignants ne veulent pas de l’autonomie des établissements, source d’inégalités et de concurrence, ils ne veulent pas d’horaires et de contenus définis localement.

Ils ne veulent pas de l’amputation de près d’une demi-année du volume des horaires disciplinaires des élèves, ils ne veulent pas de l’interdisciplinarité contrainte.

Ils ne veulent pas que soient sacrifiés le latin et le grec comme disciplines à part entière, que disparaissent les classes bilangues et européennes.

Ils ne veulent pas des programmes qui découlent de cette réforme, rejetés par les associations de spécialistes comme par l’Académie des sciences et l’Académie française.

Ils ne veulent pas des 8 jours de formation-formatage obligatoire « dans le cadre des 1607 heures annuelles », imposés au nom du décret Hamon sur les obligations de service. ils ne veulent pas des contraintes (réunionite sans fin...) qui découleraient de l’application de la réforme.

Ils ne veulent pas d’une nouvelle réforme du lycée qui découlerait de la réforme du collège. Personne ne croit que cette réforme, véritable usine à gaz, apportera la moindre amélioration pour les élèves comme pour les personnels. La ministre refuse tout véritable dialogue, continuant d’affirmer que la réforme s’appliquera à la rentrée 2016.

Elle porte l’intégrale responsabilité de la poursuite du conflit.

 

Pourquoi le SNUDI-FO appelle aussi à la grève ?

La réforme du collège est une pièce d’une logique d’ensemble (réforme territoriale, rythmes scolaires, austérité) :

« Bloquer la réforme du collège, c’est ouvrir la possibilité de donner un coup d’arrêt à toutes les dérives de la politique du ministère de l’Éducation nationale qui menacent l’école. Obtenir un recul sur la réforme du collège serait une aide considérable pour la satisfaction des revendications urgentes de toutes les catégories de personnels. »

 

La grève du 17 septembre

Ce 17 septembre plus d’un tiers des personnels se sont mis en grève à l’appel de 13 organisations syndicales (SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT Educ’action, SNEIP-CGT, SNALC-FGAF, SUNDEP Solidaires, SUD Education, SIES-FAEN, SNCL-FAEN, CNGA CFE-CGC ) pour demander l’abrogation de la réforme du collège.

Des établissements étaient bloqués à 70%, 80% et même 100%.

Des dizaines de manifestations ont eu lieu dans les départements.

 

La grève du 10 octobre

 

Obtenir l’abrogation de la Réforme du collège ouvrirait une brèche pour obtenir l’abandon de la réforme des rythmes scolaire et de la loi de Refondation.

Face au mépris affiché par la ministre de l’Education nationale qui refuse d’entendre les personnels, 14 organisationssyndicales du 2nd degré (SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT Educ’action, SNEIP-CGT, SNALC- FGAF, SNCL-FAEN, CNGA, A&D, CFE-CGC, SNUEOP-FSU) appellent à une manifestation nationale à Paris le samedi 10 octobre 2016 pour l’abrogation de cette réforme. A chaque reprise, le SNUDI-FO, avec la FNEC FP-FO, a appelé les enseignants du 1er degré à s’associer à ces mouvements de grève. Le SNUDI-FO considère que faire reculer la ministre de l’Education nationale sur la réforme du collège serait un premier coin enfoncé pour obtenir l’abrogation de la loi de refondation Peillon, les décrets sur les rythmes scolaires et les PEdT.

C’est pourquoi le SNUDI-FO avec sa fédération la FNEC FP-FO, appelle les personnels du 1er degré à participer à cette manifestation.

 

 

PDF - 427.9 ko
communiqué national
cale




SPIP 2.1.28 [22259] habillé par le Snudi Fo