SNUDI FORCE OUVRIÈRE. Section du Tarn-et-Garonne
UDFO82 - rue Michelet – BP 404 - 82004 Montauban |
06.31.54.17.64 | snudi.fo82@gmail.com


La grande majorité des communes reviennent à la semaine de 4 jours  ! La semaine de 4 jours sur 36 semaines doit devenir la norme  !
Publié; le 1er octobre 2018 | Snudi FO 82
PDF - 532.7 ko
La grande majorité des communes sont revenues à 4 jours

Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Reims, Le Havre, St-Etienne… pas un jour ne se passe sans que de nouvelles communes n’annoncent qu’elles adopteront la semaine de 4 jours à la rentrée 2018  !

En septembre prochain, plus de 80 % des communes devraient être revenues à la semaine de 4 jours, sur 36 semaines. La semaine de 4 jours, qui d’après le décret Blanquer, ne devait être qu’une dérogation à la semaine «  Peillon  » de 9 demi-journées, devient donc très largement majoritaire  !

Dans les départements, le SNUDI-FO, dans l’unité chaque fois que cela est possible, agit pour que toutes les communes reviennent à la semaine de 4 jours sur tout le territoire national, sur 36 semaines, dès la rentrée 2018.

La mobilisation ne faiblit pas

À Cergy, préfecture du Val d’Oise, alors que la mairie voulait maintenir les 4,5 jours pour les écoles élémentaires et 4 jours pour les maternelles, 100 % des conseils d’école ont voté pour le retour à la semaine de 4 jours dans toutes les écoles. Le 23 janvier, une grève massive pour le retour à 4 jours a eu lieu, à l’appel du SNUDI-FO, du SNUipp-FSU, du SE-UNSA et de la CGT Éduc’action. Le jour de la grève, le maire refuse d’accéder à la revendication, mais, quelques jours plus tard, le DASEN indique qu’il va intervenir auprès du maire de Cergy pour que la commune revienne à 4 jours  !

Dans le Rhône, à Vénissieux, à l’appel du SNUDI-FO et du SNUipp-FSU, 200 enseignants et parents se rassemblent le 5 février devant le conseil municipal pour exiger une consultation qui permette le retour à 4 jours dès la rentrée 2018. Devant le refus de la mairie, une nouvelle AG SNUDI-FO/SNUipp-FSU est convoquée le 1er mars pour décider des suites, y compris par la grève. Pendant ce temps, les conseils d’école votent un à un le retour à 4 jours. À Villeurbanne, une AG est convoquée par le SNUDI-FO et le SNUipp-FSU le 8 mars.

À Strasbourg, dans le Bas-Rhin, les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA et SGEN-CFDT appellent les enseignants, les parents d’élèves, les agents territoriaux à un rassemblement mercredi 21 mars devant la communauté urbaine de Strasbourg. Plus de 85 % des conseils d’école de Strasbourg ont voté le retour à la semaine de 4 jours.

Dans le Val-de-Marne, toutes les communes sauf deux vont repasser à 4 jours. Dans les deux dernières communes, Vincennes et Maisons-Alfort, la quasi-totalité des conseils d’écoles a voté le retour à 4 jours. L’ensemble des directeurs de ces deux communes, avec les organisations syndicales SNUDI-FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA, CGT Educ’action demandent au Préfet d’intervenir pour que ces deux communes mettent en place le même rythme que toutes les autres dans le département, les 4 jours sur 36 semaines.

Dans le Tarn, dans la communauté de communes de Gaillac-Graulhet, à l’appel du SNUDI-FO, une quarantaine de collègues se sont rassemblés devant le conseil d’administration pour exiger le retour à la semaine à 4 jours. Devant la détermination des enseignants et devant le fait que 75 % des conseils d’école ont déjà voté le retour à la semaine de 4 jours, le représentant de la communauté de communes est obligé de concéder que la situation peut encore évoluer.

Le SNUDI-FO rappelle qu’il n’existe aucun délai réglementaire pour qu’une commune décide de repasser à la semaine de 4 jours.

Le SNUDI-FO invite les syndicats départementaux à multiplier les initiatives (réunions syndicales, pétitions, rassemblements…), si possible dans l’unité, afin que le plus grand nombre de communes adoptent la semaine de 4 jours dès la rentrée prochaine.

La semaine de 4 jours, censée être l’exception, est largement majoritaire. La semaine de 4 jours doit donc maintenant devenir la norme  !

Le SNUDI-FO s’adresse en ce sens au ministre de l’Éducation nationale.

Le SNUDI-FO appelle les enseignants du 1er degré à la grève jeudi 22 mars, dans le cadre de l’appel des fédérations de fonctions de fonctionnaires FO, CGT, FSU, Solidaires, CFTC, CGC et FAFP :

  • Pour un rythme national unique, pour la semaine de 4 jours sur 36 semaines pour tous sur tout le territoire national  !

  • Abrogation des décrets Peillon, Hamon et Blanquer qui territorialisent l’École de la République et disloque le statut des PE fonctionnaires d’État  !

cale




Documents Liés
La grande majorité des communes sont revenues à 4 jours
PDF - 532.7 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
La grande majorité des communes reviennent à la semaine de 4 jours  ! La semaine de 4 jours sur 36 semaines doit devenir la norme  !
Calendrier scolaire – rythmes scolaires : non à la territorialisation  ! Oui à la semaine de 4 jours sur 36 semaines sur tout le territoire national  !
Mobilisation et rassemblement le 1er février pour le retrait du projet de décret sur l’évaluation des enseignants !
La fin des APC !
Réunion d’information syndicale FO mardi 25 novembre 17H à MONTAUBAN
Communiqué intersyndical FO CGT Sud rythmes scolaires octobre 2014
Postes et rythmes scolaires Dès la prérentrée tous les problèmes s’aggravent, le SNUDI avec la FNEC FP FO demandent à être reçus en urgence par la ministre.
Mastérisation et austérité, une mauvaise pièce aux conséquences tragiques
CTM DU 5 MAI SUR LES RYTHMES SCOLAIRES : Zéro voix pour, le ministre ne peut pas publier son projet de décret ! Déclaration préalable de Force Ouvrière
Pétition Rythmes scolaires : Le seul « assouplissement » possible, c’est l’abrogation !
Pour appliquer le décret du 24 janvier, le ministre veut supprimer le maxima de 24 heures d’enseignement hebdomadaire
Rentrée le 27 août inacceptable, le ministre obtient 0 voix au CSE
Rythmes scolaires : appel à la grève nationale dans l’unité le jeudi 5 décembre
Journal Rythmes Scolaires novembre 2013
Grève nationale du 14 novembre pour la suspension immédiate de la réforme et l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires
Rythmes scolaires Pour la suspension et l’abrogation du décret, la question de la grève est posée
Le chaos doit cesser immédiatement ! La commune de Crillon dans l’Oise sort du dispositif !
Pétition NON AU RATTRAPAGE DE LA PRE-RENTREE LE MERCREDI 13 NOVEMBRE !
RENTRÉE 2013 : Le Décret du 24 janvier menace nos garanties statutaires
Conseil école/collège...attention, danger !
1 | 2 |>
SPIP 2.1.28 [22259] habillé par le Snudi Fo